Grume du GFI France Valley Patrtimoine

GFI France Valley Patrimoine

Caractéristiques du Premier Groupement Forestier d'Investissement agréé par l'AMF

L’investissement en parts de Groupements Fonciers Forestiers (GFF) fait du sens dans l’épargne, pour les investisseurs souhaitant diversifier leur patrimoine avec un actif tangible, décorrélé des marchés financiers et pouvant apporter, sous réserve d’être patient, et sans que cela puisse être garanti, une performance non négligeable. Jusqu’à aujourd’hui cet investissement était cependant très contraint. Le Groupement Forestier d’Investissement (GFI) résout ces difficultés. Créé en octobre 2014 par le législateur, l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) a modifié son règlement général pour le rendre opérationnel début 2019. C’est le 18 octobre 2020 qu’elle a agréé le premier Groupement Forestier d’Investissement, avec le Visa G.F.I. n° 19-01 du GFI France Valley Patrimoine.

Les parts de (GFF) sont rares, et uniquement proposées à un nombre restreint d’investisseurs, ce qui a pour conséquence de limiter la taille de ces véhicules, donc leur diversification, mais aussi la liquidité des parts. En outre, le GFF est une société civile, qui ne déroge pas à ses règles, dont notamment le fait que la responsabilité des associés n’est pas limitée à leurs apports. Dans un GFF qui ne recourra pas à l’effet de levier pour acquérir des forêts ce risque est limité, mais il ne peut être écarté. En outre écrire dans les statuts que la responsabilité est limitée, donner le nom de GFI à un groupement qui n’aurait pas le Visa de l’AMF, ne permet pas de déroger à la loi : la responsabilité n’est pas limitée aux apports. Seul un GFI avec visa de l’AMF, donc aujourd’hui seul le Groupement Forestier d’Investissement GFI France Valley Patrimoine permet cette limitation.

Le GFI France Valley Patrimoine, à l’instar des Société Civiles de Placement Immobilier (SCPI), est aussi une société civile, mais pour laquelle la responsabilité des associés est limitée à leurs apports. En outre, sous réserve d’être une Société de Gestion de Portefeuille agréée par l’AMF pour exercer cette activité particulière, comme l’est France Valley, et sous réserve que le GFI proposé obtienne un Visa de cette même autorité, les parts du GFI pourront être proposées librement, sans limite du nombre d’investisseurs. Ces dispositions étaient attendues depuis de nombreux mois. Elles sont désormais opérationnelles, depuis la publication par l’AMF, le 13 mars dernier, de l’instruction et ses annexes, précisant les modalités de demande de Visa.

Grâce au GFI Franc e Valley Patrimoine, il est désormais proposé aux particuliers d’investir dans des parts de GFI. C’est une excellente nouvelle pour les épargnants, qui vont enfin pouvoir placer une partie de leur patrimoine dans le foncier forestier, aujourd’hui réservé aux spécialistes. C’est une excellente nouvelle aussi pour les Société de Gestion de Portefeuille et tous les gestionnaires de patrimoine, qui vont pouvoir proposer ces parts dans un cadre réglementaire clair ; c’est enfin une bonne nouvelle pour la forêt Française, qui souffre toujours d’un grand morcellement et d’une sous-exploitation.